Grand Prix Havana Club : Tous les conseils des mentors

Grand Prix Havana Club : Tous les conseils des mentors

Grand Prix Havana Club : Tous les conseils des mentors

Vous participez au Grand Prix du Cocktail Havana Club 2018 ? Mettez-vous en condition et suivez les recommandations de barmen aguerris pour réussir le concours !

 

Vous avez accepté d’être mentor pour le Grand Prix du Cocktail Havana Club 2018, pourquoi cette mission était-elle importante pour vous ?

La transmission de connaissances et de savoir-faire est importante dans ce milieu. Nous aussi nous apprenons encore aujourd’hui, tous les jours. A Cuba par exemple, j’ai énormément appris sur un nouveau mode de fonctionnement du bar et sur leur culture.

Gael Geffroy, Propriétaire Le Point Rouge, Bordeaux

C’est important de rendre ce qu’on nous a donné. J’ai eu la chance d’avoir de bons mentors, maintenant c’est à notre tour de donner. On fait un métier de passion et la passion, ça se transmet.

Aurélie Panhelleux, Propriétaire CopperBay, Paris

 

Selon vous, qu’apportent les concours aux barmen ?

Une évolution, du partage. Cela permet aussi de développer son côté créatif et d’avancer comme un artiste. Cela apporte aussi de la confiance. On dit toujours à des compétiteurs, « fais comme si tu étais dans ton bar », même si il est vrai que ce n’est pas évident au moment de passer devant le jury. Ceci dit cette peur nous force à nous dépasser et c’est très positif pour la suite.

Alexandre Girard, Propriétaire La Queue du Coq, Annecy

 

Participer à un concours permet de s'ouvrir à la culture bar et cocktails en dehors de son établissement, de découvrir de nouvelles techniques, de nouveaux produits et de créer un réseau professionnel. C'est aussi une bonne manière de se remettre en question et de progresser par la suite dans sa profession.

Yoann Demeersseman, Culture Bar

 

Quels seraient vos conseils de mentors pour les barmen participants à concours de cocktails ?

Transportez-nous dans votre univers. Soyez bon partout. Il n’y a pas que la technique qui compte. Racontez-moi une histoire.

Aurélie Panhelleux, Propriétaire CopperBay, Paris

 

Réussir un concours c’est réussir à concentrer un certain sens de la sensorialité et un concept dans un verre. Les odeurs, la lumière, les couleurs, le parfum, tout doit nous rappeler la Havane. L’important c’est de réussir à synthétiser tout ça dans un cocktail et que pour le jury cela soit une évidence.

Julien Escot, gagnant monde, Grand Prix du Cocktail Havana Club 2012

 

Pratiquer, pratiquer et pratiquer encore !

Un concours se travaille, il faut avoir réaliser au minimum 10 fois son cocktail en situation pour prendre confiance en sa boisson, bien noter la chronologie de sa prestation permet d'avoir un discours cohérent et une gestuelle fluide le jour J. N'oubliez pas le facteur chance, si vous avez travaillé et que c'est votre jour alors vous serez récompensé !

Yoann Demeersseman, Culture Bar

 

Vos conseils de dernières minutes, juste avant de passer devant le jury ?

Il ne faut pas regarder le passage des autres. Sinon tu te laisses déstabiliser. Le mental et la préparation sont clés pour réussir un concours.

Julien Escot, gagnant monde, Grand Prix du Cocktail Havana Club 2012

 

Moi à l’inverse j’aime bien regarder les autres candidats, ça me permet d’apprendre.

Alexandre Girard, Propriétaire La Queue du Coq, Annecy

 

A chacun de trouver sa routine qui permet de se détendre, pour ma part j'aime pendant 5 minutes me mettre dans ma bulle et répéter ma routine de façon à ne rien oublier (matériel, verres, décors etc...). La sélection de ma playlist est aussi hyper importante, travailler avec une bande son cohérente et qui me plait me pousse, tout comme avoir quelqu'un que je connais dans mon champ de vision pour me rassurer.

Aurélie Panhelleux, Propriétaire CopperBay, Paris