HAVANA CLUB

Depuis des siècles, Cuba occupe une place centrale dans l’histoire du Rhum.

De l’arrivée de la canne à sucre dans le pays jusqu’au processus de fabrication du Rhum, Cuba a su appréhender l'art de faire vieillir des Rhums de haute qualité dans le respect de la tradition cubaine.

Aujourd’hui, Havana Club entretient la tradition d'élaboration de ce Rhum grâce à son savoir-faire transmis de génération en génération.
Reposant sur l'expertise unique de ses Maestros Roneros ( Maîtres Rhumiers), Havana Club perpétue l’art de "l’añejamiento" : l’art de distiller, de faire vieillir et d’assembler des Rhums de haute qualité. Le nom "Havana Club" met en valeur la tradition de la fabrication du Rhum cubain.

La marque est étroitement liée à la culture cubaine, et les cubains sont fiers de celle qui est désormais devenue une référence nationale.

Les rhums de la gamme Havana Club constituent naturellement la base indispensable à l'élaboration et la dégustation de nombreux cocktails cubains inventés et popularisés à la Havane, tels que leMojito, le Cuba Libre, le Presidente et bien d'autres encore.

Si Cuba est aujourd’hui reconnue comme étant "l’île du Rhum", c’est notamment grâce à la combinaison de plusieurs facteurs présents sur l’île : sa canne à sucre (célèbre dans le monde entier et introduite pour la première fois par Christophe Colomb en 1493), son climat favorable, son sol fertile, et le savoir-faire unique des "Maestros Roneros" cubains (Maîtres Rhumiers).

Les marins, les aventuriers et les locaux avaient l’habitude d’utiliser cette canne à sucre exceptionnelle pour élaborer un liquide fermenté et une version précoce du rhum, le "tafia". Mais c’est dans les années 1800 que la qualité s’est considérablement améliorée, avec l’introduction d’alambics en cuivre et avec les premières tentatives de vieillissement. On doit ces innovations à Pedro Diago, reconnu comme étant le père du rhum cubain. C’est lui qui eut l’idée de conserver les "aguardientes," ou eaux-de-vie, dans des jarres et de les faire enterrer pour le vieillissement.

Pendant la seconde moitié du 19ème siècle, un rhum plus léger et plus raffiné fit son apparition. Il est plus connu sous le nom de "Ron Superior". Il fut élaboré sur les instructions de la Couronne d’Espagne, qui voulait un rhum plus délicat. Le Ron Superior est l’ancêtre du rhum cubain actuel : léger, doux, délicat, exceptionnel et consommé en cocktail ou pur. Sa popularité était telle, que, en 1860, on pouvait déjà compter plus de 1 000 distilleries à Cuba.
Aujourd’hui, Havana Club entretient la tradition d'élaboration de ce rhum grâce à son savoir-faire et à sa qualité. Reposant sur un savoir-faire unique de ses Maestros Roneros, Havana Club perpétue l’art de "l’añejamiento" : l’art de distiller, de faire vieillir et d’assembler des rhums de haute qualité. Le nom "Havana Club" met en valeur la tradition de la fabrication du rhum cubain.

La marque est étroitement liée à la culture cubaine, et les Cubains sont fiers de celle qui est devenue une référence nationale.

LA HAVANE, CAPITALE DES COCKTAILS

Avec les années, la concentration locale de bartenders talentueux et la qualité supérieure du rhum cubain ont contribué à établir la réputation de La Havane. C’est le lieu où le Cuba Libre, le Mary Pickford, l’Hemingway Special, El Presidente, la Mulata et le Saoco ont vu naître et se forger leur renommée, tout comme le Daiquiri et le Mojito.
Havana Club a également activement encouragé l’invention de nouveaux cocktails et la manière de les servir à la perfection. En 1996, le premier Grand Prix International des Cocktails Havana Club fut organisé à La Havane, attirant les plus grands bartenders du monde entier. Depuis lors, ce prix est devenu l’un des plus prisés de son genre. Tous les deux ans, ils concourent à La Havane pour devenir le meilleur Cantinero du Havana Club. Le Grand Prix est organisé en association avec the International Bartenders Association (IBA) et le club des Cantineros cubains.

 

Même si Cuba bénéficie d’un climat privilégié et d’un sol extraordinairement fertile pour produire l’une des meilleures cannes à sucre du monde, Havana Club sélectionne uniquement les meilleures mélasses fraîches ou "mielées" (littéralement appelées "honey" à Cuba). Pendant quelques jours, il faut laisser fermenter un mélange composé de ces mélasses, de levure et de l’eau la plus pure.
La "baticion", nom donné à ce mélange fermenté, est ensuite distillée dans des colonnes afin de produire des eaux de vie claires et fortes en bouche, portant en elles la promesse du futur rhum.

Après la distillation, ces eaux de vie subissent plusieurs phases de vieillissement, d’assemblage et de sélection jusqu’à devenir la base du rhum, la "madre". Cette base est ensuite mélangée à un distillat de canne à sucre fraîche pour créer un "ron fresco", qui est alors successivement vieilli et à nouveau mélangé jusqu’à ce que le Maestro Ronero décide qu’il soit parfait pour la catégorie de rhum choisie.
Cette dernière étape du mélange est appelée "toque", la touche finale. Tout au long des phases du vieillissement, le choix des fûts est crucial, car le bois donne couleur, arôme et complexité au liquide. Ainsi, le Maestro Ronero choisit des fûts en chêne blanc pour permettre au rhum de respirer, et des fûts plus jeunes pour leurs propriétés taniques.

Basé sur des vieillissements et des assemblages successifs, l’art de "l’Añejamiento", constitue l’essence-même du rhum Havana Club et se fait dans le plus grand respect de la tradition cubaine.
Tous les rhums de la gamme Havana Club sont vieillis, d’où leur nom Añejo ("vieilli"), à partir de rhums jeunes et clairs jusqu’à devenir des rhums âgés et extra-âgés : Blanco, 3 ans, Especial, 7 ans et Havana Club Máximo. Leurs méthodes d'élaboration sont conservées dans le plus grand secret, uniquement connues des grands Maestros Roneros, mais elles possèdent toutes les mêmes caractéristiques fondamentales qui distinguent Havana Club des autres rhums.

Les "Maestros Roneros" (littéralement les Maîtres Rhumiers) sont responsables de chaque étape du processus d'élaboration du rhum, depuis la sélection de la canne à sucre, jusqu’à la mise en bouteille finale. Ils supervisent les mélanges et le vieillissement du rhum avec une patience et une précision particulières, tout en respectant la tradition de fabrication du rhum cubain.
De plus, ils gardent fermement les secrets d'un rhum, d’une qualité supérieure incomparable, grâce aux traditions les plus nobles et aux ingrédients les plus fins. Il faut près de 15 années de formation pour devenir un vrai Maestro Ronero, période pendant laquelle les Maestros Roneros les plus expérimentés transmettent leur savoir à leurs successeurs.
Chaque Maestro Ronero laisse ses créations vieillir afin que les futures générations puissent les utiliser pour mélanger des rhums plus âgés, et également pour parvenir à un meilleur Añejamiento.

Aujourd’hui, Don José Navarro, le premier Maestro Ronero de la maison Havana Club, et son équipe continuent de respecter scrupuleusement chaque étape de ce processus unique, garantissant le respect de la tradition d'élaboration du rhum cubain, et la qualité supérieure du rhum Havana Club. "Le rhum n’a pas de formule magique", explique Don José Navarro.
"C’est un héritage culturel, transmis de Maestro Ronero à Maestro Ronero, de cœur à cœur, de Cubain à Cubain".

Depuis des siècles, Cuba occupe une place centrale dans l’histoire du Rhum.

De l’arrivée de la canne à sucre dans le pays jusqu’au processus de fabrication du Rhum, Cuba a su appréhender l'art de faire vieillir des Rhums de haute qualité dans le respect de la tradition cubaine.

Aujourd’hui, Havana Club entretient la tradition d'élaboration de ce Rhum grâce à son savoir-faire transmis de génération en génération.
Reposant sur l'expertise unique de ses Maestros Roneros ( Maîtres Rhumiers), Havana Club perpétue l’art de "l’añejamiento" : l’art de distiller, de faire vieillir et d’assembler des Rhums de haute qualité. Le nom "Havana Club" met en valeur la tradition de la fabrication du Rhum cubain.

La marque est étroitement liée à la culture cubaine, et les cubains sont fiers de celle qui est désormais devenue une référence nationale.

Les rhums de la gamme Havana Club constituent naturellement la base indispensable à l'élaboration et la dégustation de nombreux cocktails cubains inventés et popularisés à la Havane, tels que leMojito, le Cuba Libre, le Presidente et bien d'autres encore.